Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2019 • 2018 • 2017 • 2016  
2015 • 2014 • 2013 • 2012  
2011 • 2010 • 2009 • 2008  
2007 • 2006 • 2005 • 2004  
2003 • 2002 • 2001 • 2000  
1999 • 1998 • 1997 • 1996  
1995 • 1994 • 1993 • 1992  
1991 • 1990 • 1989 • 1988  
1987 • 1986 • 1985 • 1984  
1982 • 1980 • 1979 • 1978  
1977 • 1976 • 1975 • 1974  
1973 • 1972 • 1971 • 1967  
 

La peur des images
Type de trace : film
date de parution : mars 2008

C'est le seul film que j'assume pour l'instant (en dehors de tous les reportages vidéos). Finalisé aujourd'hui, il date de 2005 et correspond à mon état d'esprit de cette année terrible. Totalement auto-produit, il bénéficie de beaucoup d'apports amicaux, volontaires (Othello Vilgard, Laurent Leveneur, Raphaël Girault...) et involontaires (Alain Resnais, Robert Wyatt, Lao Tseu ou Syd Barrett). Ce film est inclassable : poème philosophique et documentaire. Il dure 50 minutes. C'est une enquête sur les images, intérieures et extérieures, en descendant une rue de Paris, du chic Montmartre à la populaire et métissée Goutte d'Or. Il a été présenté en 2006, dans une première version, au centre d'art contemporain (Casino) du Luxembourg et à Liège, pour une expo d'art moderne (avec un entretien et un extrait pour la télévision belge). Nîmes a voulu le montrer dans ses animations d'art contemporain. J'en ai fait un tirage de 20 exemplaires pour les musées, car c'est une réflexion sur les images qui permet de développer à mon sens le concept d'installation vidéo sérielle. Je n'ai rien contre le fait, pour d'autres publics, de le projeter dans une soirée ou un festival, ou même ponctuellement sur une chaîne télévisée. Né, qu'il vive ! 

A la fin, Alain Resnais dit : "Bonjour, c'est Alain Resnais. J'ai entendu votre message..."



Un monde multipolaire
Type de trace : livre multilingue
date de parution : février 2008

Enfin, les actes de ce colloque mondial sortent. Ce fut mon testament à la tête de l'Association internationale des musées d'histoire en 2004. Quand je parlais, pour le préparer dès 2002, de notion de "monde multipolaire", on me regardait avec des yeux ronds. L'ordre des States semblait inébranlable. J'avais pourtant voyagé et pensais à des pôles émergents en réseau. Je voulais d'ailleurs que mes sites internet soient en anglais, espagnol, mais aussi en chinois. Au Brésil, tous les continents étaient représentés. Heloisa Barbuy et le Musée Paulista de Sao Paulo ont fait un travail extraordinaire, avec une énergie constante malgré les difficultés. Les débats furent passionnants dans ce pays à la belle énergie et à la claire intelligence. Sao Paulo et autour, Rio, Petropolis, une grande claque de nouveau monde pour tous. Je suis toujours heureux au Brésil.



Pas de Sainte Ecologie !
Type de trace : livre
date de parution : 2007

D'après nature. Science et fantasmes depuis le XVIe siècle, Paris, Alternatives, 2007, 144 p.

Ce livre est constitué de très nombreuses illustrations inédites couleur venant du Musée du Vivant à l'AgroParisTech, premier musée international sur l'écologie et le développement durable. Sorti en plein Grenelle de l'environnement en France, il développe une étude critique pionnière sur les représentations de la nature et de l'écologie. Alors que les médias virent leur cutie sur la question, c'est en Suisse (Le Temps) qu'il est salué comme une contribution importante de l'ère post-Al Gore. En effet, il importe que nous n'entrions pas dans une nouvelle croyance totalitaire appuyée par des visées commerciales, mais que le souci de la préservation et du développement (diversifié) de la planète reste objet de débats et de recherches scientifiques. Il s'agit aussi de la mise en valeur des apports généreux de peintres (Cueco ou Speedy Graphito), de graphistes (Le Quernec ou Bouvet), de sérigraphes (Granger ou Van Malderen), de photographes (Plossu), architectes (l'éco-tourisme de Feher), sculpteurs-auteurs d'installations (Chabot ou Metsoko), de plasticiens (Stas ou Paella), dessinateurs (Cabu, Siné, Nicoulaud, Soulas)...



Fous
Type de trace : Expos, revue, spectacles...
date de parution : septembre 2007

J'acceptais, après avoir visité Marc Ways et été incité par Roger Langlais, de prendre la présidence du conseil scientifique de l'Institut sur les fous littéraires et artistiques. Voilà la présentation du numéro 1 de la revue préparée par Marc Décimo. J'ai découvert à cette occasion André Stas et Fanchon Daemers, que j'avais juste croisés en dérive de belgitude (avec des néo-situationnistes d'Anvers, des daily-buliens de La Louvière, des surréalistico-Mariën et des humours d'arrêts de tram). Notre époque de normalisation m'est insupportable. Fous et excentriques nous sont nécessaires, au-delà encore de Queneau ou Blavier, Dubuffet et l'art brut. J'espère que cette conjuration amicale aura de fertiles suites dans tous les domaines.



Présidentielles
Type de trace : exposition
date de parution : mars 2007

Je n'ai jamais eu autant de couverture médiatique que pour cette exposition, certes sympathique mais qui ne représente ni mon testament scientifique, artistique ou philosophique. Jacqueline Frydman en a eu l'idée, soutenue par Bernard blistène. J'en ai assuré le commissariat. Constituant un utile contrepoint historique à une élection présidentielle mobilisant toute l'attention, j'ai retrouvé les affiches (vieille passion), à un moment où elles baissent en importance. Après l'ouverture du Monde, j'ai dû répéter la même chose aux radios et télévisions, au risque de devenir le perroquet de moi-même. A chaque fois que j'improvisais des analyses nouvelles, les journalistes me redemandaient en effet une vieille rengaine. Marketé, conformé. J'ai pu quand même glisser des éléments sur nos nouvelles identités imbriquées dans Libération.



Victor
Type de trace : photo
date de parution : juillet 2007

Je l'ai voulu. J'assume. Voilà le tsunami Victor. Il rigole aux éclats. Il est vif et charmant, telle que la chance fit aussi mes autres enfants. Mais je veux être disponible. Je tombe malade, comme s'il fallait payer cette vie par la douleur dans ma chair. La précarité désormais me fait agir et considérer toutes choses autrement. Je ne sais comment équilibrer la chimie maniaque des médecins et la nécessité de respirer, d'inventer, même pour n'être compris qu'avec retard. Ce Victor est enjoué, rieur, farceur, serein, furieux quand il faut. Bref, vivant. Suivrai-je ?



La GMM
Type de trace : livre
date de parution : juin 2007

Un livre important très mal sorti (juin 2007), trop tard (il aurait fallu mars). Ce n'était pas vraiment un roman de plage. De plus, après l'incroyable campagne médiatique pour l'exposition sur les présidentielles, il devenait difficile de raccrocher les wagons avec du nouveau après-coup. Il met en avant des notions essentielles sur les nouveaux circuits de l'information à l'heure d'Internet. Il valorise aussi un travail qui a prolongé le Baromètre européen des médias en 2005 à la demande de la Commission européenne (alors que ses services, en parallèle, nous torturaient administrativement pendant cinq ans après IMAGEDUC, empêchant ainsi tout développement de ce travail). Ce livre envisage l'explosion de l'information centralisée et ses conséquences. Il dessine des pistes essentielles sur nos nouvelles identités de l'ubiquité, notre nature locale et planétaire.



Traduction Portugal / Brésil
Type de trace : livre
date de parution : 2007

J'ai publié à l'étranger, mais voici ma première traduction (enfin, pour moi qui n'ai écrit que des ouvrages internationaux et fait des revues et des sites Internet multilingues). Cela fait plaisir. Au Brésil, les universités s'intéressent fort à l'analyse des images. En France, ce livre de méthode est devenu un classique (5e édition). Bientôt, d'autres ? Encore un effort à l'exportation...



F. J. Ossang
Type de trace : photo
date de parution : 2006

J'ai rencontré Ossang il y a bien longtemps, à son époque néo-punk, avec François Leperlier (proche des surréalistes et redécouvreur de la photographe Claude Cahun). Je l'ai écouté rue Berryer (où j'avais vu les objets d'une femme de Colombes de Boltanski). Nous nous sommes perdus de vue. J'entends brutalement quelqu'un à la radio parler de Burroughs, de Cravan, et de tant d'autres. Je me dis, ce type à si bons goûts ne peut être foncièrement inintéressant : et c'est Ossang qui a une rétrospective au Jeu de Paume (j'y retrouve Nicole Brenez, que j'apprécie beaucoup). Le surlendemain, il est à la maison avec sa compagne très intéressante. Tous deux sont de jolies trajectoires avec qui il est heureux de converser. Absinthe. Voilà ceux que j'aime. Pas parfaits, inégaux peut-être, mais qui remuent la terre.



Images et histoire
Type de trace : colloque
date de parution : avril 2006

Voilà un bilan intéressant, une étape. Ce fut conçu avec mon ami Christian Delporte et en partenariat, outre nos institutions, avec la BNF au départ (Agnès Chauveau) puis l'INA (Denis Maréchal). Enfin, on y prenait en compte deux avancées majeures : la légitimité des images comme source historique, parmi d'autres ; la nécessité d'inscrire l'histoire spécifique de l'art dans une histoire plus large, celle de la production visuelle humaine. Que de chemin parcouru depuis 1978, où je travaillais sur les fonds du futur Musée d'histoire contemporaine et 1992, où nous créions L'Image, devenu l'Institut des Images. Le vent de l'histoire a passé. Une nouvelle génération sans complexes s'empare de tout cela. La circulation planétaire des images et leur accumulation nécessite, plus que jamais, des repères. 



1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24