Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2017 • 2016 • 2015 • 2014  
2013 • 2012 • 2011 • 2010  
2009 • 2008 • 2007 • 2006  
2005 • 2004 • 2003 • 2002  
2001 • 2000 • 1999 • 1998  
1997 • 1996 • 1995 • 1994  
1993 • 1992 • 1991 • 1990  
1989 • 1988 • 1987 • 1986  
1985 • 1984 • 1982 • 1980  
1979 • 1978 • 1977 • 1976  
1975 • 1974 • 1973 • 1972  
1971 • 1967 • 
 

Matthew Barney
Type de trace : entretien filmé
date de parution : 10-11 septembre 2003

En Norvège, tout coûte une fortune. Le pétrole dope artificiellement l'économie. Des rentiers peu nombreux. Arrivé là-bas, dans les rues désertes et glacées, tu te sens hors du monde. Rien ne peut se passer. Rien ne se passe d'ailleurs. Appelé par mon ami islandais Gunnar Kvaran, connu par Erro, alors directeur du musée d'art moderne Astrup Fearnley, je rencontre Matthew Barney en plein montage d'une très grande exposition. Nous dînons à trois sympathiquement. Je suis méfiant, détestant les jeunes loups à la "grosse tête" qui se la pètent en dollars. Mais Matthew se montre simple, assez timide. Nous évitons le sujet Bjork. Il évoque pourtant sa vie de famille, son enfance, ses études, le statut d'artiste international. Je lui parle de cinéma, de Henry Thoreau aussi, de cire, du Brésil où il va partir et me propose de filmer lors du carnaval (je ne pourrai pas malheureusement). Le lendemain, avec Gunnar, nous l'interviewons très longuement pour le site européen IMAGEDUC, que je dirige. Il nous explique patiemment son travail, en errant, pièce après pièce, dans l'exposition. C'est passionnant. L'ensemble sera monté et mis à disposition gratuitement sur le Net. J'ai toujours cet échange.



site medias et europe
Type de trace : site internet
date de parution : 2003

Programme européen, le site imageduc fut pionnier (en langues diverses). J'y inventais le Baromètre européen des médias, mesurant de façon comparée images de télévision et presse. En pleine guerre d'Irak, hors Europe, nous comparions aussi l'info des Etats-Unis et de l'Algérie. Le château de Versailles et l'université de Constantine croisaient leurs regard avec Chantilly sur la prise de la Smalah par Horace Vernet (21,70 mètres). Grâce à nous la Pologne ou le musée national de Budapest offraient des analyses d'images avec le ZKM de Karlsruhe. Ce fut considérable. La Commission européenne me demanda même de réactiver le baromètre en 2004. Et, au lieu de se développer et de prospérer, nous subîmes une inquisition jusqu'en 2008 par l'administration communautaire, arrêtant là et site et développements. Ou comment dégoûter de toute initiative européenne, gâcher l'argent et l'énergie.



Badges, pin's et Histoire Européenne !
Type de trace : badges
date de parution : septembre 2003

Ancrer une conscience européenne contre le choc délétère des nationalismes, cela passe par l'enseignement et la diffusion que nous avons faite d'une histoire croisée à partir d'images de tous pays et de toutes époques. Une chronologie forte, vivante. Cela passe aussi par des tentatives pour populariser cela, d'où l'édition de badges diffusés dans tous les pays avec une synthèse en images de cette histoire commune. J'ai opéré cette sélection à partir des pièces envoyées par mes collègues des musées européens grâce à l'action et au portail Internet EUROCLIO. Et on a fait du ludique (par rapport au canonique institutionnel d'une Europe réduite à ses institutions et à des bons sentiments langue de bois). Bref, ça a si bien marché qu'il ne me reste que cette planche de badges...



Musées, médias et attractions touristiques
Type de trace : congrès et actes publiés en ligne
date de parution : mai 2002

Circonstances très particulières. La veille de ce congrès international, je me fais subitement licencier (pour raisons économiques...) de mon poste de Directeur du Musée du Cinéma à la Cinémathèque par quelques joyeux drilles, qui allaient tous avoir la tête coupée après. Quelle ambiance... Voilà, il me fallait tenir ce congrès mondial. Thème très actuel puisque j'insistais sur les médias et l'attractivité touristique. Lieu étonnant que ce musée de la radio et de la télévision, animé par deux merveilleux personnages. Kaurismaki planait. J'ai tenu et fini à la vodka en bateau sur les lacs.



Comparare 2
Type de trace : revue multilingue
date de parution : septembre 2002

Nous avons fait un colloque à Athènes et un autre à Turin. Le but fut de mélanger responsables de musées et scientifiques (pratique peu fréquente). Il consista aussi à faire se côtoyer le Réseau des musées de l'Europe naissant à Turin (institutions voulant se spécialiser sur l'Europe, sans hégémonie mais avec une concertation), que je présidais, et le Conseil européen des musées d'histoire, avec des musées anciens, prestigieux, se penchant sur l'Europe. J'ai toujours cherché à faire avancer de façon constructive, en équipe, plutôt que de favoriser les initiatives hégémoniques, solitaires, souvent irréfléchies. Je rencontrais alors Elie Barnavi (à Istanbul lors d'un congrès) et Benoit Remisch, les incitais à la coopération pour leur futur Musée de l'Europe à Bruxelles, Daniele Jalla à Turin, Michel Collardelle à Marseille, les Mazarakis père et fils et famille à Athènes. Ce fut passionnant. La France n'avait pas encore refusé la Constitution européenne.



décrypter la photographie
Type de trace : CDrom
date de parution : 2002

Je crois que c'est une belle réussite. Il est toujours commandé. Francis Jolly a beaucoup oeuvré, avec Eric Mouton à la maquette. André Gunthert, à son habitude, n'a rien fait. François Cheval et le musée Nicéphore Niépce furent en revanche des aides matérielles décisives. Jean-Luc Monterosso (Maison européenne de la photographie) a généreusement accueilli le lancement et donné une très bonne interview. Le Musée national hongrois à Budapest fut un enthousiaste partenaire. De belles rencontres avec Willy Ronis (que j'ai retrouvé pour l'occasion), Cuchi White, John Morris, Jean-Luc Moulène, Elikia M'Bokolo, Clément Chéroux et des touristes japonais.



L'Image "Borders/Frontières"
Type de trace : livre bilingue
date de parution : 2001

Un thème essentiel, partout. Nous avons enjambé toutes les frontières physiques et mentales. Kosciwicz, Norman Klein, Sturani... Laurence Bertrand Dorléac s'entretrient avec Francis Haskell. Nous publions ce travail avec Laurence malheureusement après la mort si rapide et cruelle d'Haskell. Interview rare de Pontus Hulten. A Milan, j'erre avec Enrico Baj. Nous loupons Umberto Eco, que je louperai toujours. Peut-être vaut-il mieux. Mais je fais un entretien avec Arturo Schwarz, qui a tant promu Duchamp, chez lui. Long entretien qui ne sera jamais publié. Nous partons chez Baj, passer du temps à rire, manger, débattre de peinture et de généraux, de pataphysique, boire au jardin, discuter en famille, bref vivre.



Le Cap
Type de trace : photo
date de parution : 2001

Je pars du Cap en Afrique du Sud pour aller dans l'île où fut détenu Nelson Mandela. A ce moment, il inaugure un musée. J'ai le privilège de rencontrer cet homme d'exception, inflexible, au courage exceptionnel, et qui a su mener une révolution sans bain de sang : sacrée leçon pour nous autres Occidentaux. A la demande de l'ambassade de France, j'aidais à transformer les musées de ce pays en organisant un colloque de 3 jours. J'avais également le privilège de visiter les sites rupestres en crapahutant avec un jeune archéologue. Enfin, avec mon ami Ramzi du Slave Lodge, descendant d'esclaves asiatiques, nous fondions le réseau international sur les migrations anciennes ou récentes, volontaires ou forcées. Voilà une étape de mémoire, mais il y en eut beaucoup d'autres.



Comparare 1
Type de trace : revue multilingue
date de parution : septembre 2001

J'ai fondé cette première revue d'histoire comparatiste dans le cadre du programme EUROCLIO. Tous les numéros sont thématiques. Il m'a toujours semblé en effet indispensable de lier la recherche et les différents modes de diffusion du savoir. Beaucoup ont amicalement accepté d'entrer dans le comité scientifique et d'écrire : Le Goff, Hobsbawm, Geremek, Ginzburg, von Thadden... Jacques Le Goff acceptait d'inaugurer ce numéro avec un article sur "la ville européenne et les autres" au Moyen Age. Le comparatisme me semblait devenu un outil indispensable, d'un point de vue méthodologique. A chacun de s'y adapter et de décentrer son point de vue. 



Directeur du Musée du Cinéma
Type de trace : carte visite
date de parution : septembre 2001

Les Twin Towers s'effondraient et je me décidais à quitter après 23 ans le Musée d'histoire contemporaine. Ma passion pour le cinéma l'emportait. Je n'y passerait qu'un an mais ferai un énorme travail. Je rédigeais un rapport approuvé unanimement pour penser un nouveau musée et surtout inventer une politique culturelle. Je rencontrais des centaines de professionnels, sans clans et sans exclusive. Je préparais deux grosses opérations : sur le cinéma africain (en allant en Afrique du Sud, en Côte d'Ivoire, au Mali et au Burkina Faso) et sur le cinéma chinois (Pékin, Shangaï, Hong Kong, Taipeh). J'y trouvais des personnes qualifiées, savantes (Bénoliel, Mannoni ou Rauger) mais très séparées et me considérant hors de leur monde. A la faveur d'un changement de ministre, en 2002, ma tête fut coupée (avant d'ailleurs celle des autres responsables). J'en garde un sentiment d'inachevé mais des souvenirs forts de toute cette activité intense. Le cinéma a jalonné ma vie, soit pour y aller, soit pour créer des images, soit pour les analyser. Mais je l'ai toujours croisé avec d'autres passions. Nous nous retrouvons, retrouverons.



1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23