Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2017 • 2016 • 2015 • 2014  
2013 • 2012 • 2011 • 2010  
2009 • 2008 • 2007 • 2006  
2005 • 2004 • 2003 • 2002  
2001 • 2000 • 1999 • 1998  
1997 • 1996 • 1995 • 1994  
1993 • 1992 • 1991 • 1990  
1989 • 1988 • 1987 • 1986  
1985 • 1984 • 1982 • 1980  
1979 • 1978 • 1977 • 1976  
1975 • 1974 • 1973 • 1972  
1971 • 1967 • 
 

2009 2008 2007 2006  2005 2004 2003 2002 2001 

Etaix et Dubois
Type de trace : photo
date de parution : 2005

Pierre Etaix et sa compagne avec Philippe Dubois. Nous avons parlé Buster Keaton bien sûr sous des pierres de rêve chinoises et un bouclier africain. Etaix était étouffé par l'héritière de son producteur, bloquant la ressortie des films. Dubois, dont j'apprécie la belgitude et l'ouverture (dans des milieux cinéma assez clos, sectaires et se détestant les uns les autres, comme en histoire de l'art), nous parla Brésil, films expérimentaux, expos d'images animées. Nous nous étions retrouvés à Genève pour exposer sur ces sujets. Etaix, comme moi, comme Tati, garde un amour particulier pour le cinéma des années 1920, où tout s'invente.



Beaubourg Images
Type de trace : festival
date de parution : avril 2005

J'ai aidé mais cela n'a pas eu de suite. Pourtant, j'ai fait venir du beau monde... Louis Rollinde a monté une installation-stand de foire. Agnès Varda a parlé à la Maison européenne de la photographie de ses amours entre photograhie et cinéma, installations et récits. Cabu est venu signer et Rabaté, et mon ami photographe Jean-Hugues Berrou (Rimbaud, puis le "Che"), et Paella, et Gérard Rondeau arrivé de Reims très gentiment, et Jean-Luc Moulène, Ange Leccia et Patrick Tosani (pour leur "Grand Tour" chez le copain François Cheval), et Willem. J'ai fait aussi reconstitution de ligue dissoute avec Bazooka (grand moment pour ces personnages, que j'apprécie particulièrement). Et l'Oupeinpo était là (Carelman, Foulc, Bastit, Olivier O. Olivier, Vanarsky). De beaux moments où retrouver des amis. Christian Delporte faisait un grand colloque "Les médias et la Libération en Europe" dans la mairie du 3e.



Peintures château de Versailles
Type de trace : livre
date de parution : 2005

Sorti au forceps, ce livre est le premier depuis le XIXe siècle à étudier d'un point de vue international la formidable collection de peintures du musée d'histoire de France à Versailles. Soutenu par Béatrix Saule, édité chez Robert Laffont, il m'a sauvé à sa signature en 2004 quand ma situation était fort précaire. Je suis très heureux de ce travail de fond, qui restera. J'ai longuement arpenté les lieux. De plus, la volonté du nouveau directeur du château, Jean-Jacques Aillagon, d'enfin redonner visibilité à un ensemble exceptionnel me permet de continuer à hanter de façon constructive cet incroyable réservoir d'images. Je fais par ailleurs partie des membres fondateurs du conseil scientifique du Centre de recherches.



Topor encore
Type de trace : livre
date de parution : 2005

Topor encore. Ne croyez pas que je cède à la facilité nécrophile : je ne touche rien sur ces livres --volontairement. Mais cela me faisait plaisir d'étoffer le dictionnaire Topor et de le rééditer pour les toporphiles désormais plus nombreux. Lancement chez Ribes au théâtre du Rond-Point et à Accatone chez Kazik Hentchel. Salut Roland, tu es là, souvent !



Piquez les vieux !
Type de trace : livres
date de parution : 2005

Voilà deux textes philosophiques et pamphlétaires qui se complètent. L'un, avec le goût de Jorn, explique la nécessité de repères. Il faut savoir aimer et respecter. Il faut savoir. Combat contre la croyance aveugle et l'ignorance. Défense des modèles nécessaires qui ne soient pas la richesse sans but, la vulgarité ou la bêtise. Respect pour la connaissance, l'intelligence, l'invention. L'autre vomit, de façon prémonitoire, la "fracture générationnelle" que je dénonçait à l'époque sur France Inter. Nous, la génération d'après 1968 en Europe, sommes la génération des crises et de l'incroyable longévité des générations précédentes. Nous subissons ainsi des modes de pensée en boucle depuis trente ans, de la part de personnages qui se sont généralement tout le temps trompés ou n'ont cessé de retourner leur veste pour lécher les bottes du pouvoir. Monopole d'une pensée sample, comme ces variétoches insipides ressuscitant les vioques liftés ou les morts. Coup de balai nécessaire. Je n'en peux plus.



HALTE AUX VOLEURS D'AVENIR !
Type de trace : livre
date de parution : octobre 2005

Voilà une longue histoire. Ca mijotait depuis un bout de temps. Je me rendais bien compte que je faisais partie de la génération sacrifiée. Juste avant moi, il y avait eu les baby boomers triomphants des années 1960, qui avaient eu le fric, l'emploi, la croissance économique, la contestation, 68, puis les postes et le fric sous Mitterrand, qui tenaient la politique, les médias et l'économie, qui la ramenaient sans arrêt et qui n'en finissaient pas de finir, s'accrochant à tous leurs leviers de pouvoir, chassant en meute, écrasant tous les autres et ayant le culot d'imposer leur regard rétro, de nous bassiner de nostalgie, d'interdire tout futur en inventant cette notion pourrie de "post-modernisme" (du genre, on a tout fait, on a échoué, c'est pas la peine d'essayer autre chose, nous sommes nuls mais indépassables...).

Je ne me suis pas trompé. J'ai vécu L'ERE DE LA MEDIOCRITE, des incapables qui se perpétuent en ne comprenant rien, qui ne font rien (pas de vagues...) pour perpétuer les injustices et les mensonges qui les arrangent, qui déculturent les populations pour mieux les abreuver de publicités et de propagande massives appelées communication,  qui brandissent les mots "crise" ou "guerre" pour terroriser, qui vendent du gore et du sexe en jouant les déontologues effarouchés. Bref, on a beaucoup subi la concentration de l'argent, du pouvoir et des médias au détriment des habitants impuissants et décérébrés.

Mon mérite fut d'analyser très tôt ce vol du futur, de comprendre l'entourloupe en cours. Cela m'a conduit à parler publiquement de "fracture générationnelle" à la suite de l'incapable Jacques Chirac s'exprimant devant les "jeunes" à la télévision le 14 avril 2005. Cela m'a conduit à écrire le texte revigorant Bas les pattes sur l'avenir ! dans le livre-objet célébrant l'anniversaire des éditions Sens & Tonka, toujours en 2005.

Et puis, cette même année, j'ai poursuivi la réflexion à travers le livre Halte aux voleurs d'avenir ! J'y ai développé deux aspects : d'une part, suivant mon habitude constructive, quoi faire devant cette médiocrité injuste ; d'autre part, j'y ai étoffé une vision moins manichéenne d'un troisième âge uniformément égoïste et privilégié (il existe des précaires chez les retraités et aussi des solidaires intergénérationnels). Ce livre, qui avait circulé, a ensuite été publié gratuitement en 2010 sur le site www.fauteuiltronik.com de jeunes m'ayant contacté pour faire de l'édition en ligne (le site a fermé depuis). En 2015 enfin, sa dernière version est éditée sur papier et disponible sur gervereau.com. Le "signe" RARE est explicité et lancé dans ce livre. Il sert pour annoncer le 19 janvier 2016 mes 60 ans sur Facebook. Livre d'humeurs mais symbolique de mon parcours de résistance et de visions prémonitoires.

A partir donc de ce constat bouché de 2005, j'ai en effet décidé de contourner l'obstacle en développant des organisations à la base, de l'édition sans argent de livres ou de films, des solidarités qui agissent et se moquent des puissants, un respect nécessaire pour les créateurs et les savants comme modèles sociaux : la Résistance des savoirs et les Rencontres-Promenades "Histoires de Passages..." (elles apparaîtront 10 ans après, en 2015). Plutôt que de subir la marginalisation, je l'ai affirmée comme une force pour la liberté d'action. Et je n'ai cessé d'inventer, d'expérimenter.





2009 2008 2007 2006  2005 2004 2003 2002 2001