Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2017 • 2016 • 2015 • 2014  
2013 • 2012 • 2011 • 2010  
2009 • 2008 • 2007 • 2006  
2005 • 2004 • 2003 • 2002  
2001 • 2000 • 1999 • 1998  
1997 • 1996 • 1995 • 1994  
1993 • 1992 • 1991 • 1990  
1989 • 1988 • 1987 • 1986  
1985 • 1984 • 1982 • 1980  
1979 • 1978 • 1977 • 1976  
1975 • 1974 • 1973 • 1972  
1971 • 1967 • 
 

 2017 2016 2015 2014 2013 

La Maison John et Eugénie Bost
Type de trace : musée
date de parution : mars 2017

Je suis très heureux d'avoir pu mener ce projet de musée original. "Un musée pour comprendre la différence" est la carte d'un territoire, réalisé pour être nourri par la présence physique des résidents de la Fondation John Bost et leurs oeuvres qui occupent la position centrale du parcours dans toutes les salles.

Allez-y. Allez voir sinon le site maisonbost.com. Je préside le comité scientifique et ce musée va inventer des manifestations originales et pluridisciplinaires. Une belle aventure commence. Aventure collective, c'est une très belle réalisation. Elle a mobilisé une centaine de personnes qui n'ont pas ménagé leur peine. Je remercie particulièrement l'équipe scénographique (François Payet et Anne Bourdais), la conservatrice (Ariane Dahan) et le staff de direction de la Fondation avec Olivier Pigeaud, Christian Feuillette et Christian Galtier, ainsi qu'Arnaud Bigex pour le site Internet.



Topor, le dictionnaire
Type de trace : livre
date de parution : mars 2017

Je n'ai jamais imaginé que Roland ait pu disparaître il y a 20 ans. Sans faire tourner les tables, il me parle et je lui parle, comme Jean (Cabu) ou d'autres. Une partie de notre vie est faite de morts, parfois même de morts que nous n'avons pas connu, comme Asger Jorn par exemple dans mon cas.

A l'occasion de l'exposition de mars 2017 à la Bibliothèque nationale de France, une nouvelle édition complétée de Topor, le dictionnaire sort. J'en suis heureux. En juillet, il y aura une avenue Roland Topor à Argentat sur Dordogne pour les Rencontres-Promenades "Histoires de passages..."

Roland aurait été heureux de cela mais pourquoi faut-il que la France soit un pays aussi constipé et ingrat qui ne sait reconnaître et dire merci à ses créateurs qu'après leur disparition ou quand ils sont près de décaniller, c'est-à-dire TROP TARD ?

Je t'embrasse Roland.



La Saga Bost
Type de trace : livre
date de parution : mars 2017

Gros gros gros travail que cette somme sur une famille, codirigée avec Patrick Cabanel grand historien du protestantisme en France (je lui ai demandé tout de suite de participer, car je voulais un vrai point de vue historique et pas une commémoration subjective et partiale).

Nous nous sommes merveilleusement complétés avec Patrick. Et d'excellentes chercheuses et chercheurs ont bien voulu apporter des éclairages très neufs sur des personnalités fortes issues d'une famille réprimée pour ses convictions sous Louis XIV et qui dut fuir à Genève. La résistance intellectuelle, l'indépendance d'esprit et l'originalité de la démarche marqua des personnages comme Pierre Bost ou Jacques-Laurent ou le chanteur Renaud, mais aussi avant John Bost ou Théodore aux Etats-Unis avec Sophie Bonjour ou Augustin l'abolitionniste échangeant avec Victor Hugo.

J'ai donné à cette occasion toutes les archives familiales à la Maison John et Eugénie Bost. Elles sont reproduites (photos, oeuvres, objets...) en partie dans le livre, complétées par des pièces de la MJEB et les collections de Jérôme Bost, mon cousin, que je remercie chaleureusement.



Francis Masson, le Calger de La Force
Type de trace : livre
date de parution : mars 2017

J'ai connu Francis (Francis Masson mais on l'appelait Francis). Je lui ai rendu visite de nombreuses fois avec mon grand-père Gaston Bost au pavillon Bellevue dirigé par "Zébu". Mon grand-père avait beaucoup de tendresse pour l'un et l'autre, qui étaient des personnages mettant la "différence" en jeu tous les jours.

A notre époque de "mainstream", de normes, de bureaucratie cancérigène, de conformité et de commission de sécurité pour tout empêcher, ces "outsiders" qui n'en portaient pas du tout le nom faisaient du bien.

Voilà pourquoi en partie j'ai été très heureux de consacrer enfin une exposition à Francis Masson, qui depuis l'après-guerre très jeune a créé une oeuvre en fil de fer, jusqu'à son suicide avec des fils électriques. Jean-François Monnier a apporté un témoignage extrêmement précieux. Nicolas Surlapierre, directeur des musées de Besançon et ancien responsable de la collection d'art brut du musée d'art moderne de Villeneuve d'Ascq, m'a fait l'amitié d'écrire dans le livre un texte brillant.

François Payet a mis en scène ces pièces avec le même brio et le même respect qu'il avait porté à celles d'Alexandre Calder.

Le livre est une trace précieuse pour pérenniser une trajectoire humaine et des sculptures talentueuses et singulières. La partie droite de sa représentation du pavillon La Famille est devenue (sur ma demande) le dessin situé en permanence sur le logo de la Maison John et Eugénie Bost.



 2017 2016 2015 2014 2013