Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2019 • 2018 • 2017 • 2016  
2015 • 2014 • 2013 • 2012  
2011 • 2010 • 2009 • 2008  
2007 • 2006 • 2005 • 2004  
2003 • 2002 • 2001 • 2000  
1999 • 1998 • 1997 • 1996  
1995 • 1994 • 1993 • 1992  
1991 • 1990 • 1989 • 1988  
1987 • 1986 • 1985 • 1984  
1982 • 1980 • 1979 • 1978  
1977 • 1976 • 1975 • 1974  
1973 • 1972 • 1971 • 1967  
 

Musées, médias et attractions touristiques
Type de trace : congrès et actes publiés en ligne
date de parution : mai 2002

Circonstances très particulières. La veille de ce congrès international, je me fais subitement licencier (pour raisons économiques...) de mon poste de Directeur du Musée du Cinéma à la Cinémathèque par quelques joyeux drilles, qui allaient tous avoir la tête coupée après. Quelle ambiance... Voilà, il me fallait tenir ce congrès mondial. Thème très actuel puisque j'insistais sur les médias et l'attractivité touristique. Lieu étonnant que ce musée de la radio et de la télévision, animé par deux merveilleux personnages. Kaurismaki planait. J'ai tenu et fini à la vodka en bateau sur les lacs.



Comparare 2
Type de trace : revue multilingue
date de parution : septembre 2002

Nous avons fait un colloque à Athènes et un autre à Turin. Le but fut de mélanger responsables de musées et scientifiques (pratique peu fréquente). Il consista aussi à faire se côtoyer le Réseau des musées de l'Europe naissant à Turin (institutions voulant se spécialiser sur l'Europe, sans hégémonie mais avec une concertation), que je présidais, et le Conseil européen des musées d'histoire, avec des musées anciens, prestigieux, se penchant sur l'Europe. J'ai toujours cherché à faire avancer de façon constructive, en équipe, plutôt que de favoriser les initiatives hégémoniques, solitaires, souvent irréfléchies. Je rencontrais alors Elie Barnavi (à Istanbul lors d'un congrès) et Benoit Remisch, les incitais à la coopération pour leur futur Musée de l'Europe à Bruxelles, Daniele Jalla à Turin, Michel Collardelle à Marseille, les Mazarakis père et fils et famille à Athènes. Ce fut passionnant. La France n'avait pas encore refusé la Constitution européenne.



décrypter la photographie
Type de trace : CDrom
date de parution : 2002

Je crois que c'est une belle réussite. Il est toujours commandé. Francis Jolly a beaucoup oeuvré, avec Eric Mouton à la maquette. André Gunthert, à son habitude, n'a rien fait. François Cheval et le musée Nicéphore Niépce furent en revanche des aides matérielles décisives. Jean-Luc Monterosso (Maison européenne de la photographie) a généreusement accueilli le lancement et donné une très bonne interview. Le Musée national hongrois à Budapest fut un enthousiaste partenaire. De belles rencontres avec Willy Ronis (que j'ai retrouvé pour l'occasion), Cuchi White, John Morris, Jean-Luc Moulène, Elikia M'Bokolo, Clément Chéroux et des touristes japonais.



L'Image "Borders/Frontières"
Type de trace : livre bilingue
date de parution : 2001

Un thème essentiel, partout. Nous avons enjambé toutes les frontières physiques et mentales. Kosciwicz, Norman Klein, Sturani... Laurence Bertrand Dorléac s'entretrient avec Francis Haskell. Nous publions ce travail avec Laurence malheureusement après la mort si rapide et cruelle d'Haskell. Interview rare de Pontus Hulten. A Milan, j'erre avec Enrico Baj. Nous loupons Umberto Eco, que je louperai toujours. Peut-être vaut-il mieux. Mais je fais un entretien avec Arturo Schwarz, qui a tant promu Duchamp, chez lui. Long entretien qui ne sera jamais publié. Nous partons chez Baj, passer du temps à rire, manger, débattre de peinture et de généraux, de pataphysique, boire au jardin, discuter en famille, bref vivre.



Le Cap
Type de trace : photo
date de parution : 2001

Je pars du Cap en Afrique du Sud pour aller dans l'île où fut détenu Nelson Mandela. A ce moment, il inaugure un musée. J'ai le privilège de rencontrer cet homme d'exception, inflexible, au courage exceptionnel, et qui a su mener une révolution sans bain de sang : sacrée leçon pour nous autres Occidentaux. A la demande de l'ambassade de France, j'aidais à transformer les musées de ce pays en organisant un colloque de 3 jours. J'avais également le privilège de visiter les sites rupestres en crapahutant avec un jeune archéologue. Enfin, avec mon ami Ramzi du Slave Lodge, descendant d'esclaves asiatiques, nous fondions le réseau international sur les migrations anciennes ou récentes, volontaires ou forcées. Voilà une étape de mémoire, mais il y en eut beaucoup d'autres.



Comparare 1
Type de trace : revue multilingue
date de parution : septembre 2001

J'ai fondé cette première revue d'histoire comparatiste dans le cadre du programme EUROCLIO. Tous les numéros sont thématiques. Il m'a toujours semblé en effet indispensable de lier la recherche et les différents modes de diffusion du savoir. Beaucoup ont amicalement accepté d'entrer dans le comité scientifique et d'écrire : Le Goff, Hobsbawm, Geremek, Ginzburg, von Thadden... Jacques Le Goff acceptait d'inaugurer ce numéro avec un article sur "la ville européenne et les autres" au Moyen Age. Le comparatisme me semblait devenu un outil indispensable, d'un point de vue méthodologique. A chacun de s'y adapter et de décentrer son point de vue. 



Directeur du Musée du Cinéma
Type de trace : carte visite
date de parution : septembre 2001

Les Twin Towers s'effondraient et je me décidais à quitter après 23 ans le Musée d'histoire contemporaine. Ma passion pour le cinéma l'emportait. Je n'y passerait qu'un an mais ferai un énorme travail. Je rédigeais un rapport approuvé unanimement pour penser un nouveau musée et surtout inventer une politique culturelle. Je rencontrais des centaines de professionnels, sans clans et sans exclusive. Je préparais deux grosses opérations : sur le cinéma africain (en allant en Afrique du Sud, en Côte d'Ivoire, au Mali et au Burkina Faso) et sur le cinéma chinois (Pékin, Shangaï, Hong Kong, Taipeh). J'y trouvais des personnes qualifiées, savantes (Bénoliel, Mannoni ou Rauger) mais très séparées et me considérant hors de leur monde. A la faveur d'un changement de ministre, en 2002, ma tête fut coupée (avant d'ailleurs celle des autres responsables). J'en garde un sentiment d'inachevé mais des souvenirs forts de toute cette activité intense. Le cinéma a jalonné ma vie, soit pour y aller, soit pour créer des images, soit pour les analyser. Mais je l'ai toujours croisé avec d'autres passions. Nous nous retrouvons, retrouverons.



décrypter un timbre
Type de trace : CDrom
date de parution : 2001

C'est Pierre Fresnault-Deruelle et ses étudiants qui ont beaucoup oeuvré sur cette seconde livraison de la collection [décrypter le visuel], avec le soutien de La Poste. Comment rendre intéressante une petite image du quotidien, certes collectionnée, mais souvent pas regardée ? Le site Internet imagesmag se développe avec des animations par tranches d'âges. J'analyse le 11 septembre. Les internautes réagissent; même depuis les Etats-Unis, en quasi direct.



Jeux d'images, codes, jeux de mots
Type de trace : livre
date de parution : 2001

C'est Gérard Aimé chez Alternatives qui a eu cette idée. J'ai travaillé sur tous les jeux d'images et images codées. A cette occasion, je retrouvais Véronique Willemin, future passionnée des anarchitectures, et bel esprit curieux, fouinant dans les marges, passionnée. Aucun lancement et très mauvaise diffusion à un moment difficile pour la maison d'édition. Bref, un livre mort-né, candidat à la résurrection car il est très sympathique et utile.



Ce livre n'est pas à lire
Type de trace : roman
date de parution : 2001

Une date. Mon premier ouvrage littéraire publié (par Sens & Tonka). Il s'agit d'un roman atypique, grand conte philosophique qui peut se prendre par des bouts et des tons divers (une écriture-réseau). Il a été choisi dans les 7 romans de la rentrée littéraire par France-Culture et Les Inrockuptibles (avec publication d'un extrait en encart spécial). C'est le résultat d'un travail de 20 ans. Il est le corps central d'une trilogie intitulée L'Homme planétaire, finie pendant 30 ans, expliquant nos nouvelles identités imbriquées, entre passé, présent et futur  : Défaut d'identité / Où suis-je ? / transplanet. J'ai rédigé une introduction à ce gros roman philosophique et poétique, fustigeant l'écriture confession et le bouquin-kleenex : Pourquoi écrire aujourd'hui ?



1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24