Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2020 • 2019 • 2018 • 2017  
2016 • 2015 • 2014 • 2013  
2012 • 2011 • 2010 • 2009  
2008 • 2007 • 2006 • 2005  
2004 • 2003 • 2002 • 2001  
2000 • 1999 • 1998 • 1997  
1996 • 1995 • 1994 • 1993  
1992 • 1991 • 1990 • 1989  
1988 • 1987 • 1986 • 1985  
1984 • 1982 • 1980 • 1979  
1978 • 1977 • 1976 • 1975  
1974 • 1973 • 1972 • 1971  
1967 • 
 

cadrage : les restes, hommage à Spoerri
Type de trace : photo
date de parution : 1980

J'ai connu Spoerri par Roland Topor. Bien avant, depuis les années 1970, je faisais des photos du rien quotidien, des plans ou gros plans de l'intime. Je continuerai jusqu'au milieu des années 1990, quand cela deviendra trop commun (ne parlons pas d'Internet aujourd'hui). Ces cadrages devaient aussi à l'objet chez Hitchcock, toute l'étrangeté plastique du commun. J'kiffais Erro (délicieux). Comme Alain Weill ou Orson Welles, que j'eus la chance de rencontrer avec son cigare et sa faconde brillante, j'aime déguster des plats et, dans ces années-là, inventer des recettes, passer des heures en dégustations pantagruéliques arrosées de vins, d'alcools et de trouvailles verbales. Mais pas de systématisme. Je hais les addictions. De l'eau tous les jours. Et de la fatigue. Mélanger les cuisines de tous les continents. Des visitrices/teurs venant de partout pour hanter une planète de quelques mètres carrés.