Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2018 • 2017 • 2016 • 2015  
2014 • 2013 • 2012 • 2011  
2010 • 2009 • 2008 • 2007  
2006 • 2005 • 2004 • 2003  
2002 • 2001 • 2000 • 1999  
1998 • 1997 • 1996 • 1995  
1994 • 1993 • 1992 • 1991  
1990 • 1989 • 1988 • 1987  
1986 • 1985 • 1984 • 1982  
1980 • 1979 • 1978 • 1977  
1976 • 1975 • 1974 • 1973  
1972 • 1971 • 1967 • 
 

Matthew Barney
Type de trace : entretien filmé
date de parution : 10-11 septembre 2003

En Norvège, tout coûte une fortune. Le pétrole dope artificiellement l'économie. Des rentiers peu nombreux. Arrivé là-bas, dans les rues désertes et glacées, tu te sens hors du monde. Rien ne peut se passer. Rien ne se passe d'ailleurs. Appelé par mon ami islandais Gunnar Kvaran, connu par Erro, alors directeur du musée d'art moderne Astrup Fearnley, je rencontre Matthew Barney en plein montage d'une très grande exposition. Nous dînons à trois sympathiquement. Je suis méfiant, détestant les jeunes loups à la "grosse tête" qui se la pètent en dollars. Mais Matthew se montre simple, assez timide. Nous évitons le sujet Bjork. Il évoque pourtant sa vie de famille, son enfance, ses études, le statut d'artiste international. Je lui parle de cinéma, de Henry Thoreau aussi, de cire, du Brésil où il va partir et me propose de filmer lors du carnaval (je ne pourrai pas malheureusement). Le lendemain, avec Gunnar, nous l'interviewons très longuement pour le site européen IMAGEDUC, que je dirige. Il nous explique patiemment son travail, en errant, pièce après pièce, dans l'exposition. C'est passionnant. L'ensemble sera monté et mis à disposition gratuitement sur le Net. J'ai toujours cet échange.