Sélectionner une trace


Sélectionner une année

2018 • 2017 • 2016 • 2015  
2014 • 2013 • 2012 • 2011  
2010 • 2009 • 2008 • 2007  
2006 • 2005 • 2004 • 2003  
2002 • 2001 • 2000 • 1999  
1998 • 1997 • 1996 • 1995  
1994 • 1993 • 1992 • 1991  
1990 • 1989 • 1988 • 1987  
1986 • 1985 • 1984 • 1982  
1980 • 1979 • 1978 • 1977  
1976 • 1975 • 1974 • 1973  
1972 • 1971 • 1967 • 
 

Rallumons les Lumières !
Type de trace : Rencontres-Promenades
date de parution : juillet 2017

Troisième édition des Rencontres-Promenades. Déjà... C'est tout sauf une routine. Un rendez-vous précieux, étonnant et précaire. Plus de 50 événements en 4 jours : histoiresdepassages.com. Cette année Pétillon a fait une formidable affiche sur le thème Rallumons les Lumières !, tandis que la bêtise est érigée en modèle et le terrorisme accapare l'actualité. 

Et tant de générosités se sont conjuguées malgré une météo très capricieuse. Speedy Graphito et Emilie ont fait une fresque dans l'échange avec le public qui marque les mémoires. Et tant de moments magiques, comme lorsque nous avons écouté Anna Pravdova venue de Prague nous parler aux cabanes de Krizek ou Edouard Launet évoquer "Sorbonne Plage" entre les gouttes au barrage du Chastang, près de Raphaël Minnesota qui venait de collaborer avec Agnès Varda. Et la monumentale mique et le petit salé pour démarrer la journée avec Prince Roro et Philippe Di Folco à la manoeuvre, avant de tenter de noyer Pierre Bergougnioux qui s'est merveilleusement prêté aux joutes poétiques sur gabareaux...

Naja Bendix nous protégeant sous la pluie et entretenant de plantes, vite mises en scène par Sinono, avant Bouvard et Pécuchet. Et, moment très touchant, Hélène d'Almeida évoquant pour la première fois en public son frère Roland Topor (mis à l'honneur par une avenue Roland Topor). Monceaux et le "Chemin de pensées" avec Jean-Michel Teulière, puis le spectacle autour de Marcelle Delpastre et Rollinde faisant kiosque au marché et Albéra, les frères Lumière et Claire Angelini. Ou Sallard père et fils et les accordéons Maugein après la physique quantique et la forêt... Bon, il faudrait répéter tout le programme pour sentir la magie de ces moments successifs, malgré les retards et l'annulation d'un spectacle à cause de la météo. La saveur ne vient pas juste d'un événement mais de la promenade de l'un à l'autre. Il faut goûter cela par demi-journées. En participants et non en consommateurs.

C'est unique. A vivre. Fatiguant mais fascinant.